mercredi 22 octobre 2008

Red Snapper - Part 1 : Les débuts

Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi, alors que tous les artistes que je cite dans la rubrique mes goûts musicaux sont classés par ordre alphabétique, Red Snapper apparaissait en première position ?

La raison est simple : Je voue un véritable culte à leur album Prince Blimey, chef-d'oeuvre méconnu de la musique électronique ! Un disque qui mériterait de figurer au panthéon des albums phares des années 90, aux côtés du Dummy de Portishead, du Mezzanine de Massive Attack, du Homogenic de Björk et du OK Computer de Radiohead...

Le groupe est composé de David Ayers à la guitare, Richard Thair à la batterie et Ali Friend à la... contrebasse ! Un instrument inhabituel, pour un groupe qui navigue entre acid jazz et électro (ils qualifient eux-même ce style de "fuckoffjazz") et qui est réputé pour ses prestations live ; autour de ce noyau dur s'invitent, au gré des albums, un musicien supplémentaire pour les instruments à vent et une chanteuse qui prête sa voix sur quelques rares chansons (la musique de Red Snapper est majoritairement instrumentale).

Reeled and Skinned (1995)
Avant d'être signé sur le label Warp Records, le groupe avait sorti 3 maxis, compilés sur cet album.
Les instruments à vent (flûte, mélodica et saxophone) sont joués par Allan Riding, et on trouve au chant Beth Orton, connue pour avoir collaboré avec William Orbit et les Chemical Brothers.

Coups de CoeurSnapper
One Legged Low Frequency Guy
Hot Flush (Sabres of Paradise remix)

RegretsOn sent que le groupe improvise parfois, c'est flagrant sur le morceau final Lobster qui dure un peu plus de 10 minutes.

Prince Blimey (1996)
Le premier "vrai" album du groupe, et à mes yeux le meilleur ; visiblement je ne suis pas le seul à penser ça, comme en témoigne cette excellente chronique sur laquelle je suis tombé en préparant ce billet.
Les instruments à vent (flûte, mélodica et saxophone, auxquels s'ajoute la clarinette) sont cette fois joués par Ollie Moore, et au chant Beth Orton laisse sa place à Anna Haigh.

Coups de CoeurCrusoe Takes a Trip, superbe morceau d'ouverture
Fatboy's Dust
The Paranoid, le seul morceau chanté de l'album
Gridlock
Lo-Beam

RegretsAucun défaut, à part le fait que ce chef-d'oeuvre est injustement méconnu !

Sorti à l'époque de Prince Blimey, le maxi Loopascoopa mérite largement le détour, ne serait-ce que pour son magnifique remix de Crusoe Takes a Trip réalisé par John Mc Entire (Tortoise).

Making Bones (1998)
Le successeur de Prince Blimey a de quoi dérouter : Visiblement décidé à toucher un plus large public, Red Snapper nous livre ici un album clairement orienté dancefloors, et met le chant en avant : Outre la présence d'Alison David sur deux morceaux (doublant ainsi la mise par rapport aux albums précédents), le groupe s'offre les services du rappeur MC Det sur trois morceaux.
Côté instruments à vent, la trompette est à l'honneur, assurée par Byron Wallen ; on a même droit à un peu de trombone joué par Jez Friend (un lien de parenté avec le contrebassiste Ali ? ).

Coups de CoeurThe Sleepless, recyclage du Snapper de Reeled and Skinned, rappé par MC Det
Crease, mon morceau préféré de l'album
Image of You
4 Dead Monks

RegretsMaking Bones est plutôt décevant si on le compare au sublime Prince Blimey, mais n'est pas mauvais pour autant : j'ai pris beaucoup de plaisir à le réécouter tout en écrivant cette chronique.

[edit le 13/07/12 : Les albums et maxis de Red Snapper sont disponibles en écoute sur Deezer. ]

En bonus, le clip d'Image of You :



La suite dans un prochain billet (la semaine prochaine si tout va bien)...

2 commentaires:

Sab a dit…

Aaah tu nous fais vraiment découvrir autre chose que la musique FM ! ^^
C'est cool !
Tu t'es défonce pour cet article !! ^^
Bravo, continue !

Chris a dit…

Merci pour ces encouragements ; l'écriture de ce billet a en effet représenté pas mal de boulot, j'ai été bien inspiré de découper la discographie de ce groupe en 2... ^^
La suite très bientôt ! ;)